PLUMES DES MONTS D’OR 2015

La gourmandise n’est pas toujours un vilain défaut.

GOURMANDISE. Tel a été le thème de la 3ème édition du concours littéraire Plumes des Monts d’Or. Qu’y a-t-il de plus délicieux qu’un flot de souvenirs concoctés avec patience, portés à ébullition par un esprit en soif d’écriture? L’eau à la bouche, j’ai relevé le défi. Les mots ne se sont pas fait prier et l’encre a tout de suite coulé sur mon papier. Sans honte, j’ai avoué, à ma fille, à ma plume, que j’ai péché.

Péché estival, tel est, en effet, le titre que j’ai choisi de donner à mon récit. Un péché aux couleurs et aux saveurs de l’été. Une expérience que j’ai voulu raconter, comme on transmet une recette traditionnelle ou comme on livre un secret inavoué. Le 12 juin, lors d’une cérémonie qui a réuni des dizaines de gourmands, avides de mots sucrés, salés, épicés; d’images délicieuses; de phrases juteuses les résultats ont été annoncés. Les textes primés ont été lus, joués. Le public s’est régalé….

Palmarès du concours Plumes des Monts d’Or 2015

(par Claude Caillat, commissaire au concours)

La plume d’Or a été attribuée  cette année à Rima Abdel Fattah Moubayed de Tripoli au Liban pour son texte « Péché estival » une évocation toute en douceur d’un souvenir gustatif qu’elle a transmis à sa fille.
Rappelons que Rima Abdel Fattah n’est pas pour nous une inconnue puisqu’elle avait déjà remporté le prix Adultes de l’Etranger l’année dernière pour son texte sur le thème « Un lieu gravé dans ma mémoire » par lequel elle avait touché le jury en nous emmenant visiter la maison de sa grand-mère (un texte de grande qualité littéraire dans lequel transpirait son amour pour cette aïeule).

Cette année, elle a choisi de nous faire partager une émotion remontée de son enfance lorsqu’elle se glissait sans bruit hors du logement où sa mère lui faisait faire la sieste pour s’offrir une petite transgression, poussée par la gourmandise.

Et elle nous a fait le plaisir et l’honneur d’être présente à cette cérémonie.
J’ai eu le plaisir de lui remettre au nom de la société Montblanc le stylo-plume qu’elle nous offre pour ce concours.

001

Le premier prix catégorie Adultes de France a été attribué à
Florence Ricard pour son texte « Péché mignon » qui évoque avec humour l’absence du mot chouquette du dictionnaire.
Une lyonnaise. Elle était présente et a accepté volontiers de goûter aux chouquettes achetées tout exprès par nos organisateurs pour le buffet qui a suivi la cérémonie.
Le deuxième prix  catégorie Adultes de France a été attribué à
Jean-Christophe Vertheuil pour son texte « Léonard » qui nous emmène dans un trou de souris avant de nous faire visiter avec humour les cuisines d’un appartement parisien.
Un auteur de Cannes-Mandelieu. Il était présent. A ma question sur sa connaissance du bon vin (dont il gratifie Léonard) il m’a confié qu’il n’en boit jamais!
Le prix Ados de France a été attribué à
Paul Barnéoud pour son texte à la manière de Molière qui rappelle avec drôlerie que la condition des filles à marier du XVIIème siècle était bien peu de choses.
Jeune de Brindas. Il était présent et a eu la surprise de voir son texte joué par les comédiens en costume. Un auteur joué avant d’être publié, ce n’est pas banal!
Le prix catégorie Enfants de France a été attribué à
Vincent Barnéoud pour son texte « une aventure de fourmis » qui évoque les dangers de la gourmandise chez nos voisines à six pattes.
Frère du précédent (je vous assure que l’anonymat des textes a pourtant bien été respecté!). Il était présent.
Le prix catégorie Adultes de l’Etranger a été attribué à
Moniq Akkari de Tahiti pour son texte « Un carat de gourmandise » qui chante avec lyrisme dans un style très oriental le jujubier ou caroubier, un arbre salvateur de son enfance dans le désert tunisien.
Elle était en visio-conférence avec nous depuis Papeete.

Le prix catégorie Jeunes de l’Etranger a été attribué à

Yasmine Badi pour son texte « La seffa de ma grand-mère » dans lequel elle nous dévoile une recette qui se transmet de mère en fille et où elle sait faire passer tout l’amour qu’elle porte à sa grand-mère.
Yasmine nous a fait le plaisir et l’honneur d’être présente à cette cérémonie en compagnie de sa maman et de sa professeure de Français au lycée de Casablanca.
La compagnie ENTRE ACTES, organisatrice du concours a enfin décidé d’attribuer un prix d’encouragement à
Noam Houerbi, jeune tunisien qui a décidé de ne pas concourir avec les jeunes de l’étranger et de se mesurer aux concurrents de langue maternelle française, pour son texte « Tous végétariens » qui nous emporte dans un cauchemar effrayant.
Noam était également présent avec sa maman.
 
The following two tabs change content below.
rimamoubayed
Je suis libanaise. J'enseigne le français dans une école de la Mission Laïque française. J'ai fait des études de Lettres et prépare en ce moment mon Master. J'ai gagné plusieurs concours d'écriture: 1er Prix Premio Energheia. Liban. 2013-2015, 1er prix Plumes des Monts d'Or 2014-2015.
rimamoubayed

Derniers articles parrimamoubayed (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *