Paix, qui es-tu ?

pixabay.com

Dans le coin d’une cour de récré, à l’ombre d’un platane, au milieu des huées, deux enfants se lèvent, époussettent leurs vêtements, se font face, s’observent. Des cheveux ébouriffés, un bleu à l’œil gauche, un autre au menton, un pantalon déchiré, un pan de chemise arraché… ces détails ne semblent nullement les perturber. Un océan de billes n’a pas fini de rouler à leurs pieds. Et puis, tout d’un coup, sans s’être donné le mot, les deux se baissent et, à genoux, poursuivent une nuée de boules de toutes les couleurs ; s’en remplissent les poches et les mains. La cloche sonne et, deux heures plus tard, se retrouvant au même lieu, les deux mélangent leur butin, oublient leur haine et se lancent, en se serrant les poings : « Faisons la paix ! »

pixabay.com

pixabay.com

 

A l’autre bout du monde, dans des costumes immaculés, des hommes aux cravates bien nouées,  souliers cirés,  papiers plein la serviette, s’installent face à face. Ils ont laissé à la porte leurs portables peut-être, pour ne pas être dérangés, mais surtout les images, déjà lointaines, de meurtres commis, de vols, d’incendies. Ils ont posé les armes, se regardent, se sourient. Ils oublient l’histoire, discutent de la géographie. Ils font des calculs, dans la tête et sur les doigts. Ils commentent, dissertent et finissent par signer, à l’encre de la mort, un accord ; sans oublier de lancer, entre deux tapes dans le dos : « Faisons la paix ! »

 

pixabay.com

pixabay.com

Déesse d’un jour, Dame Paix s’installe avant de céder, à la première bille volée, au premier coup de feu lancé… Une paix fragile et feinte, maquillée aux couleurs de la cupidité.
Or, l’ère n’est plus au manichéisme. Une autre loi existe qui n’est point celle du plus fort. Plus forts, en effet, sont ces liens tissés, entre les quatre coins de la planète, par une toile virtuelle certes, mais qui n’en est pas moins solide. De jour comme de nuit, à chaque seconde, naît une nouvelle amitié. A chaque minute, une nouvelle expérience est partagée où chacun se reconnaît. A chaque heure, quelqu’un témoigne sa solidarité à d’autres qu’il ne connaît point, mais dont il soutient la cause. Chaque jour, de nouvelles pages sont créées et prennent place dans le vaste cyberespace.

Il ne s’agit point d’une mode, ni d’une quelconque nouveauté. De nombreuses années plus tôt naissaient, sous des plumes sensibles, des lignes ambitieuses chargées d’éclairer les esprits, rapprocher les partis, gommer les différences et valoriser les nuances.
Précaire, virtuelle, Paix tu es d’autant plus fuyante. Ambition collective, rêve de l’humanité, idéal à poursuivre… comment te définir ? Et pour t’atteindre, quelles armes porter, sinon des mots écrits, illustrés, murmurés, ou même hurlés au nez de la postérité.

The following two tabs change content below.
rimamoubayed
Je suis libanaise. J'enseigne le français dans une école de la Mission Laïque française. J'ai fait des études de Lettres et prépare en ce moment mon Master. J'ai gagné plusieurs concours d'écriture: 1er Prix Premio Energheia. Liban. 2013-2015, 1er prix Plumes des Monts d'Or 2014-2015.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *