Madame est bien désolée d’être une femme

femme triste

Je suis une femme

On m’a consacré une journée.

Le 8 mars, on me rend hommage. 

Ce jour-là, je suis la reine. On loue ma féminité. On m’offre des fleurs, on m’écrit des poèmes. On crie sur tous les toits que le monde a besoin de moi. On salue la mère, la soeur, l’épouse, l’amie qui vivent en moi. On m’applaudit pour avoir fait des études. On me félicite, car j’ai réussi à me choisir un métier, à mener une carrière…

Je souris, je remercie. Je feins d’être reconnaissante.

Ingrate? Pas du tout. Je trouve seulement qu’ils ont tort de penser qu’il me faut attendre leur journée pour me souvenir que je suis Femme alors que tous les jours, on ne cesse de me le répéter.

« Un compte en banque pour votre enfant ? Madame, on est bien désolé. » Madame n’a qu’à faire, le lendemain, une entrée prestigieuse au bras d’un mari au torse bombé qui vient poser son indispensable signature sur tous les papiers.

« Quitter le pays ? Madame, on est bien désolé. Votre conjoint n’est pas d´accord. » Et cette dernière, sur-le-champ, d’aller mendier auprès de Sa Majesté, le droit de passer les frontières.

« Transmettre votre nationalité à votre mari, un étranger ? Vous n’y pensez quand même pas, Madame! » « Et mes enfants, alors? C’est bien mon sang qui coule dans leurs veines! ». « On est bien désolé, Madame, seul un homme chez nous porte son identité dans ses gènes. »

Cette année, je suis bien désolée, Messieurs qui tenez le pouvoir de ne pouvoir continuer à prendre part à cette mascarade d’un jour qui ne me fera pas oublier ce que vous me faites endurer, tout le long de l’année.

 

femme triste

femme triste

 

 

 

 

 

 

 

 

The following two tabs change content below.
rimamoubayed
Je suis libanaise. J'enseigne le français dans une école de la Mission Laïque française. J'ai fait des études de Lettres et prépare en ce moment mon Master. J'ai gagné plusieurs concours d'écriture: 1er Prix Premio Energheia. Liban. 2013-2015, 1er prix Plumes des Monts d'Or 2014-2015.

7 Commentaires

  1. Très beau style pour ce post écrit de manière originale.
    Mais au-delà, je trouve dommage que Madame soit désolée d’être une femme. Le 8 mars est une journée importante dans l’histoire mondiale des droits des femmes. Un peu comme un anniversaire, on se remémore, on évalue le chemin parcouru pour en arriver là, on se prépare pour affronter le long chemin qui nous reste à parcourir. Il faut reconnaître qu’il y a eu des progrès en ce qui concerne la condition des femmes. Notamment dans l’accès à l’éducation. Certes la situation reste alarmante et varie d’un continent à un autre très souvent a cause des considérations culturelles. Mais c’est important d’avoir cet anniversaire et de le célébrer dignement. le 8 est un miroir pour certaines parce qu’on se demande tjrs qu’est qu’on a pas encore fait, comment faire pour ça change, pour continuer la lutte.

    A bientôt de vous lire !

    1. Je vous remercie de vos commentaires, d’avoir lu mes billets et de tous vos encouragements. Je suis touchée par vos mots, ceux qui me complimentent pour mon style comme ceux qui décrivent si bien la journée de la femme. Je respecte, je dirais même j’admire le regard que vous portez à cette journée. Tout ce que vous dites est si pertinent! Soyons fières de ce que nous avons réalisé et continuons à réclamer tout ce qui nous revient de droit, en tant que femmes, en tant qu’êtres humains en général.

  2. Voilà qui est dit: une journée pendant laquelle certains se souviennent subitement qu’ils vivent avec des femmes, alors que pendant toute l’année certains les traitent comment des bêtes de somme, ce n’est rien d’autre que de l’hypocrisie. Et il y a de quoi être indigné quand on voit certaines femmes se joindre à ces « réjouissances » (la plupart du temps, les mêmes qui sont marginalisées au courant de l’année).

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *